banniere
Photo du mois
Forêt tropicale
Gardiens de la forêt
Exposition photos
Agir Association Exode Tropical
Portfolio Association Exode Tropical
Portrait d'espèces
Galerie photos Association Exode Tropical
livre naturaliste
Reportages naturalistes
Besoin d'un guide en forêt tropicale ?
Revue de Presse de l'association Exode Tropical
Ecovolontariats en pays etranger

Retrouvez-nous sur

logo facebook
Tortue olivâtre

La tortue olivâtre de Ridley
Lepidochelys olivacea

Classification

Règne : Animalia
Embranchement : Chordata
Sous-embranchement : Vertebrata
Classe : Reptilia
Ordre : Testudines
Sous-ordre : Cryptodire
Famille : Cheloniidae
Genre : Lepidochelys

Une carapace arrondie à la couleur olive, un bec cornu ressemblant à celui du perroquet, les caractéristiques morphologiques de Lepidochelys olivacea ont inspiré une série de noms vernaculaires différents (tortue olivâtre en français, tortue perroquet en espagnol) mais c'est sous le nom de tortue de Ridley qu'elle est souvent répertoriée. Avec une carapace n'excédant pas 70 cm de long pour un poids moyen de 40 kg, elle est la plus petite des 8 espèces de tortues marines existantes à l ́heure actuelle. Fréquentant uniquement les eaux tropicales du globe, elle se nourrit de crustacés, d'invertébrés marins et d'algues.

Pourtant, c'est certainement par sa stratégie de reproduction, unique en son genre (avec L. kempii, ou tortue de Kemp), que la tortue olivâtre est remarquable. Durant la saison de ponte, le temps de quelques jours et nuits, des dizaines de milliers de femelles se regroupent sur une même plage et déposent ensemble leurs œufs dans le sable avant de regagner la mer dans l ́heure qui suit. Un étrange phénomène appelé « arribada » (arrivées massives), que l'on retrouve de manière spectaculaire sur seulement 5 plages dans le monde (deux au Costa Rica, deux en Inde et une au Mexique).

Arribada tortue Ridley





- Retour aux fiches pédagogiques -