banniere
Photo du mois
Forêt tropicale
Gardiens de la forêt
Exposition photos
Agir Association Exode Tropical
Portfolio Association Exode Tropical
Portrait d'espèces
Galerie photos Association Exode Tropical
livre naturaliste
Reportages naturalistes
Besoin d'un guide en forêt tropicale ?
Revue de Presse de l'association Exode Tropical
Ecovolontariats en pays etranger

Retrouvez-nous sur

logo facebook
Dendrobate fraise

Le dendrobate fraise
Dendrobates pumilio

Classification

Règne : Animalia
Embranchement : Chordata
Sous-embranchement : Vertebrata
Classe : Amphibia
Ordre : Anura
Famille : Dendrobatidae
Sous-famille : Cebinae
Genre : Dendrobates

Même sans dépasser 3 centimètres, il n'est pas difficile de repérer cette grenouille terrestre rouge comme une fraise. Ce dendrobate appartient aux « poison dart frogs », terme anglo-saxon qui regroupe des anoures toxiques, utilisant un système de défense chimique pour éviter les prédateurs. Active aux heures fraiches de la journée, les scientifiques pensent fermement que Dendrobates pumilio produit une toxine à partir d'éléments chimiques contenus dans son alimentation (fourmis et termites essentiellement). En captivité et nourrie d'extraits de banane, certains « ranarium » ont d'ailleurs constaté qu'elle devenait inoffensive. La coloration de cet amphibien d'Amérique centrale varie selon sa localisation géographique. Elle possède parfois des pattes bleues et son nom vernaculaire change alors au profit de « dendrobate blue jean ».

Comme beaucoup de grenouilles tropicales, son cycle de reproduction est une histoire incroyable. Par son chant, le mâle attire une femelle sur son territoire et dépose son sperme sur une feuille de la litière. La femelle recouvre la semence de plusieurs grappes d'environ 5 œufs, que le mâle, seul, prendra soin de garder humides pendant une semaine. A l'éclosion des têtards, le femelle revient instinctivement sur le site de ponte et prend en charge chaque « portée » pour la suite des événements : à la manière d'une ventouse, les têtards s'accrochent par la bouche au dos de la femelle et sont transportés dans différentes piscines naturelles en haut des arbres (creux d'une écorce, centre d'une broméliacée...). Régulièrement, la femelle retournera sur chacun de ces sites, soigneusement choisis pour l'absence de prédateurs aquatiques, et nourrira sa progéniture d'œufs infertiles jusqu'à leur passage à l'état adulte.

Dendrobate fraise







- Retour aux fiches pédagogiques -