banniere
Photo du mois
Forêt tropicale
Gardiens de la forêt
Exposition photos
Agir Association Exode Tropical
Portfolio Association Exode Tropical
Portrait d'espèces
Galerie photos Association Exode Tropical
livre naturaliste
Reportages naturalistes
Besoin d'un guide en forêt tropicale ?
Revue de Presse de l'association Exode Tropical
Ecovolontariats en pays etranger

Retrouvez-nous sur

logo facebook
Capucin

Le capucin moine
Cebus capucinus

Classification

Règne : Animalia
Embranchement : Chordata
Sous-embranchement : Vertebrata
Classe : Mammalia Sous-classe : Theria
Ordre : Primates
Famille : Cebidae
Sous-famille : Cebinae
Genre : Cebus

En haut des arbres, un groupe d’une trentaine de singes évolue de branches en branches. Ils ont le pelage noir mais leur visage est dénudé de poils et cerclé d’une fourrure claire : ce sont des capucins moines. Ici, en Amérique centrale, les locaux leurs donnent d’ailleurs le nom de singes à face blanche.

Chaque membre du groupe semble chercher de quoi se remplir l’estomac : la majorité se délecte de fruits et d’insectes mais d’autres se régalent de jeunes pousses ou de fleurs. Régulièrement des scientifiques les voient même compléter leur régime alimentaire par des lézards, des crabes, des oiseaux, des jeunes mammifères ou des grenouilles…les capucins sont aussi bien cueilleurs tranquilles que chasseurs redoutables !

En forêt, il n’est pas rare d’observer un capucin se frotter le corps avec des plantes utilisées comme anti-moustique, antibiotique ou antiseptique. Ce comportement témoigne de son aptitude à utiliser des outils, capacité souvent réservée aux grands singes de l’Ancien Monde. Mais les capucins savent aussi se servir de branches pour se défendre ou se nourrir !

Parmi les différentes espèces de cébidés d’Amérique latine, les capucins sont ceux qui possèdent le plus gros cerveau en comparaison à leur taille. La grande intelligence de ce primate d’un naturel curieux lui joue parfois des tours: ces singes sont souvent capturés comme animaux de compagnie par des braconniers peu scrupuleux ou sont nourris de chips et barres chocolatées par des touristes mal informés.

Toutefois, comme beaucoup d’espèces aujourd’hui, la principale menace qui pèse sur le capucin est la destruction de son habitat, la forêt tropicale.

Capucin







- Retour aux fiches pédagogiques -