banniere
Photo du mois
Forêt tropicale
Gardiens de la forêt
Exposition photos
Agir Association Exode Tropical
Portfolio Association Exode Tropical
Portrait d'espèces
Galerie photos Association Exode Tropical
livre naturaliste
Reportages naturalistes
Besoin d'un guide en forêt tropicale ?
Revue de Presse de l'association Exode Tropical
Ecovolontariats en pays etranger

Retrouvez-nous sur

logo facebook
Papillon Chouette

Le papillon chouette
Caligo brasiliensis sulanus

Classification

Règne : Animalia
Embranchement : Arthropoda
Classe : Insecta
Ordre : Lepidoptera
Famille : Nymphalidae
Sous-famille : Morphinae
Genre : Caligo

Le papillon chouette est l'un des insectes les plus connus des forêts tropicales de basse altitude. Nommé ainsi en raison de l'ocelle rappelant l'œil d'une chouette sur ses ailes postérieures, le genre Caligo regroupe une vingtaine d'espèces en Amérique centrale et en Amérique du sud, dont au moins 5 sont présentes au Costa Rica : C. telamonius memnon, C. brasiliensis (ou eurilochus) sulanus, C. atreus dionysos, C. illioneus oberon et C. oedipus fruhstorferi.

Ces papillons d'une envergure d'environ 15 cm s'observent le plus souvent posés le long d'un tronc ou au sol, se nourrissant de fruits en décomposition.

L'ocelle de leurs ailes n'a en réalité aucun lien avec la chouette, si ce n'est une ressemblance étrange. Bien loin de faire fuir ses prédateurs en faisant passer le papillon pour un rapace, cet « œil » est un leurre pour les oiseaux qui le chassent : attirés par cet ocelle lumineux en chargeant le Caligo, les volatiles ont tendance à donner un coup de bec au niveau des ailes plus souvent qu'au niveau du corps, laissant au papillon une chance de s'échapper, avec pour simple souvenir de l'attaque un morceau d'aile en moins. Cette déchirure alaire n'empêche pas l'insecte de voler, donc ni de vivre et se reproduire : il est ainsi fréquent de voir un Caligo avec des ailes écorchées.

Les chenilles de Caligo, reconnaissables notamment par leur queue bifide, se retrouvent souvent sous les feuilles d'héliconies ou de bananiers dont elles se nourrissent, au grand désespoir des cultivateurs dans les exploitations bananières.

Alignées le long de la nervure principale, elles y trouvent une cachette idéale. Et si par malchance elles sont repérées, elles sont encore capables de se défendre en sécrétant des molécules toxiques.

Chenille Caligo





- Retour aux fiches pédagogiques -