banniere
Photo du mois
Forêt tropicale
Gardiens de la forêt
Exposition photos
Agir Association Exode Tropical
Portfolio Association Exode Tropical
Portrait d'espèces
Galerie photos Association Exode Tropical
livre naturaliste
Reportages naturalistes
Besoin d'un guide en forêt tropicale ?
Revue de Presse de l'association Exode Tropical
Ecovolontariats en pays etranger

Retrouvez-nous sur

logo facebook
  • Madagascar
  • Costa Rica
  • Mexique/Guatemala
  • Equateur

Acte I : Madagascar

Le caméléon et son environnement


Quatrième île du monde de part sa superficie, Madagascar s’est détachée de l’Afrique il y a quelques 240 millions d’années. Au cours des temps géologiques, cet isolement géographique a fait évoluer la biodiversité de manière extraordinaire, avec un fort taux d’endémisme. Madagascar est devenue le royaume des lémuriens et d’une herpétofaune unique au monde, caractérisée notamment par les caméléons.

Caméléon

Neuf mois après sa création, Exode tropical met sur pied son premier reportage photographique en forêt tropicale. Le caméléon et son environnement est un projet destiné à valoriser la richesse des forêts malgaches et à sensibiliser le grand public aux problèmes de conservation sur la grande île africaine. Lauréat du Défi Jeunes 2005, cette initiative est applaudie et financée par le Ministère de La Jeunesse et des Sports.

Ce voyage initiatique d’un mois nous emmène dans les parcs naturels de Ranomafana et de Mantadia Andasibe et nous permet de faire nos premières armes en tant qu’éco reporters. Il donnera lieu à une exposition, une conférence, des animations scolaires et sera surtout un déclic personnel, responsable du développement actuel d’Exode tropical.

Acte II : Costa Rica

Le temple de l'écotourisme


Il y a seulement trois millions d'années, de nouveaux territoires émergent à la surface de la Terre. Ils forment une passerelle qui relie deux énormes masses continentales autrefois indépendantes, l'Amérique du nord et l'Amérique du sud. En quelques milliers d'années, un nombre prodigieux d'espèces vont s'y croiser, donnant naissance à l'un des plus grands corridors biologiques du monde : l'Amérique centrale.

Singe hurleur

Le Costa Rica est au cœur de ce bouleversement biogéologique. Aujourd’hui, cet état, qui ne représente pourtant que 0,03% des terres émergées, abrite près de 5% de l’ensemble des espèces connues sur terre. 25% de sa superficie est classée en aire protégée et des milliers de visiteurs se déplacent chaque année pour contempler les merveilles naturelles du pays.

En tant qu’écovolontaires pour des missions de conservation de la faune sauvage ou en tant que reporters bénévoles pour le Ministère de L’environnement (MINAET), nous avons photographié un échantillon représentatif de la biodiversité du pays. En nous rapprochant des associations locales et des parcs nationaux, nous nous sommes intéressés à la réhabilitation et au recensement d'espèces menacées, à l'amélioration des conditions de vie des animaux en captivité ou encore à la conception de sorties naturalistes et de documents pédagogiques.


Carnets de route 2006/2007 :

Carablancas 1
carnet de voyage
Carablancas 2
carnet de voyage
Carablancas 3
carnet de voyage
Carablancas 4
carnet de voyage
Carablancas 5
carablancas
Carablancas 6
carablancas
Carablancas 7
carablancas
Carablancas 8
carablancas

Acte III : Mexique/Guatemala

La forêt Maya


Durant près de 3000 ans, les mayas ont régné en Mésoamérique, faisant de leur civilisation l'une des rares à s'être sédentarisée dans un environnement aussi inhospitalier que la forêt tropicale. Au cours des siècles, les mayas ont dompté cette nature sauvage et ont brillé sur le plan culturel. Célèbres pour leurs immenses cités, leurs pyramides, leur système d’écriture ou encore pour leurs connaissances en astronomie, ils nous lèguent un héritage hors du commun. Aujourd’hui, leur civilisation s’est bel et bien effondrée, mais leur culture n’a pas disparu pour autant.

Tikal

Entre parcs nationaux et ruines précolombiennes, cette nouvelle expédition à la fois biologique et archéologique nous emmène au cœur du berceau maya, entre le Guatemala et les régions mexicaines du Chiapas et du Yucatan. Depuis la décadence maya, la nature a repris ses droits, séquestrant avec elle les vestiges d'une civilisation mystérieusement disparue. Ces deux pays possèdent aujourd’hui quelques unes des plus grandes étendues de forêt tropicale de l’Amérique centrale. Mais inconsciemment exploitée, la forêt brûle à petit feu. Durant sept mois, nous avons suivi, photographié et filmé des scientifiques, des communautés locales et des volontaires du monde entier pour comprendre comment ces acteurs de la conservation s’acharnent à  préserver ce qu’il reste des forêts mayas.


Carnets de route 2009/2010 :

Carablancas 0
Marie-Anne BERTIN, Sylvain LEFEBVRE, forêt tropicale, Costa Rica
Carablancas 1
Lagune, Punta laguna, Mexique
Carablancas 2
Calakmul, cité maya, Mexique
Carablancas 3
Ara macao, Ara rouge, Mexique
Carablancas 4
Jaguar, Panthera onca
Carablancas 5
Lever de soleil, forêt du Peten, Guatemala

Acte IV : Equateur

Le laboratoire de l'évolution


Coincé entre le Pérou et la Colombie, L'Equateur est un véritable hotspot de biodiversité qui a mille et une raisons d’attirer les baroudeurs chevronnés. Il suffit juste de citer la forêt amazonienne,  la cordillère des Andes ou les îles Galapagos pour voire pétiller les yeux des naturalistes, photographes, alpinistes, plongeurs ou marins. Couvert de légendes et rendu célèbre au monde entier par l’expédition de Charles Darwin, L’Equateur offre aux voyageurs une splendide palette de paysages et l’opportunité de vivre des expériences inoubliables dans des communautés isolées du monde moderne. 

grenouille arboricole

Apres 18 mois consacrés aux forêts tropicales d’Amérique centrale, il était grand temps de nous intéresser à la plus grande forêt équatoriale du monde. L’Amazonie équatorienne couvre tout l'est du pays. Cette région, appelée Oriente, est la plus riche sur terre en terme de biodiversité et est le refuge de nombreuses ethnies indiennes (Huaoranis, Kichwas, Shuars...). Elle est aussi le théâtre d’une déforestation massive et immorale, principalement motivée par l'extraction du pétrole.
De l’autre côté des Andes, la magie des Galapagos opère sans fin et draine des millions de visiteurs. 175 ans après Charles Darwin, nous avons la chance de fouler la terre des tortues géantes et des iguanes marins. Mais depuis 1835, les choses ont changé. Le tourisme de masse et l’introduction d’espèces invasives menacent de plus en plus les richesses de l’archipel.

L’Equateur, grand laboratoire de l’évolution à l’ombre de l’épée de Damoclès, s’est vite avéré une destination de choix pour l’équipe d'Exode tropical: l’occasion pour nous de terminer en beauté nos expéditions américaines.